(navigation image)
Home American Libraries | Canadian Libraries | Universal Library | Community Texts | Project Gutenberg | Children's Library | Biodiversity Heritage Library | Additional Collections
Search: Advanced Search
Anonymous User (login or join us)
Upload
See other formats

Full text of "Factum pour les prieur & chanoines reguliers de l'abbaye de Saint-Loon de Thoüars, Congregation de France, défendeurs ,. Contre les chanoines de l'eglise collegiale de Saint Pierre du Chastelet de la même ville de Thoüars, demandeurs"



I 

FA C T U M 

POUR les Prieur Se Chanoines Réguliers deTAbblyè 
de Saint Loon de Thoûars, Congrégation de France, 
Défendeurs. 

CO I\ITR E les Chanoines de TEgltfe Collégiale de Saim 
Pierre du Chafielet de la même Ftlie de Thduarsj De- 
mandeurs. 

LEs Demandeurs font un Procès au Sieqr Abbé Goulde Abbé 
Commandacaire de l'Abbaye de Saint Loon de Thouars, au 
lu jet d*Flonneurs, Rangs & Sceances dans les Proceffions & 
Aflemblées du Clergé de Thouars : ils auroienc voulu epga- 
^ ger les Défendeurs à fe joindre â eux j mais parce que les Dé- 
fendeurs n'ont point voulu entrer dans cette Conteftation ,& qu'ils ont 
déclaré qu'ils fe rapportoient a la prudence de la Cour d'en décider ce 
qu'elle jugera à propos, ils leur ont, par chagrift, formé deux fortes 
d'jDcidenrs. 

Jamais il n'y en eut de moins foûtenables, & pour le comprendre ;il 
eft bon d obferver que le 20 May 1660, il y eut an Concordât paflc 
entre les trois Cliapitres de la Ville de Thouars j fçavoir celuy de Saiqc 
Loon, qui eft dtluy des Défendeurs , celqy de Saint Piprre^ qui eft 
celuy des 4^'emandeurs^ & celuy de Notre Dame du Chaftcau. 

Il y fut convenu qu'à Tavenir chacun de ces Chapitres auroit alter- 
nativement, par année, les Honneurs & Prefceance dans les AfTem- 
bfées & Proceffjons^ de fotte que celuy qui feroit dans fon année de 
prefider , fe partageroit en deux & fermeroit les rangs de tout le Clergé} 
iceloy qui devroit^prelîder Tannée fuivante , marchant fur une ligne à 
la droite & le troifiéme i la gauche. 

Ce Concordat fut paflTc fans la participation de TAbbé de Saint Loon 
qui efloic pour lors , auflî ni luy ni fes Succeileurs Abbez n'ont point 
voulu Texecuter j mais il n'en eft point ici queftion i il ferpitauffi inutile 
de dire que le Chapitre de Saint Loon, en padànt ce Concordat, fe 
départit volontairement d'anciennes Prérogatives & Prééminences qu*il 
avoir fur les deux autres Cliapitres j il le voulut ainfî, & cela a toujours 
efté exécuté : ce fut ce Chapitre qui eut la première année d'Honneûf , 
celuy de Samt Pierre eut la féconde Se celuy du Chafteau la troifieme. 
Cet ordre a toujours efté fuivi. 

Par là on voit, que quand le Chapitre de Saint Loon eft dans fon 
année de prefïder , fe feparant en deux lignes pour fermer les rangs, 
les Chanoines de Saine Pierre marchent fur une feule ligne à la droite, 
parce qu'ils doivent prefider Tannée fuivante, & ceux du Chafteau fur 
l'autre ligne à la gauche. 

Quand le Chapitre de Saint Pierre eft dans fon année de prefidcr Se 
qu*il ferme les rangs feparez en deux lignes, les Chanoines du Chafteau, 
qui doivent prefider i'anné d'après , marchent à la droite fur une ligne 
& les Chanoines Réguliers de Saint Loon fur l'autre ligne a la gauche. 

Enfin , quand le Chapitre du Chafteau eft dans fon année de prefîder , 






I 






fermant de même les rangs, divifez^en deux lignes , les Chanoines Ré- 
guliers de Saine Loon, qui doivent lannce d'enluice revenir à leur cour 
de preïîdet, Marchent lur une ligne à la droite, & ceux de S. Pierre 
fur Tautre ligne à iaf gauche ôcahifi fucceffivemenc. 

Au refte dans les jours où il doit y avoir Ailemblée ou Prccdîlon du 
Cl*ge de Tbouars, c'eft à TEglife de Saint Medard que Ifes Corps £c^ 
clefiaftiques fe rendent fep."rcmenc, & là Te forme en forrânt de cecre 
Egtife tordre de la marche , félon les rargs que chacun doit tenir. 

Celapofc, le Clergé de Thoùars va tous les ans , le jour de VAf- 
fomption de h Sainre Vierge, à TEglife Collégiale du Challéau , où il 
y a Prédication 8c là Benedidion du Saint Sacrement. 

Le Clergé s'alFcrrible à lordmaire dans TEglife de Saint Medard pour 
aller en ordre de marche à celle du Cbafteau 5 cetre marche a toujours 
cfté obfervée félon l'ordre de trienrlalité eftablie par le Concordat du 
zo May 1660, 

Il faut remarquer que le Chapitré du Chafteau, par un ufage toujours 
pratiqué, ne fe trouve point à cette marche, parce qu'il fe tient dans 
ion Églife pour recevoir les autres Corps qui y viennent 5 mais il efl: 
cenfé y eftre, & il prend fon rang dans fon Eglife, lorfque les autres 
Chapitres y font venus 5 de manière que fi c'ell l'année en laquelle ce 
Chapitre prefide, le Chapitre de Saint Loon , dans la riiarche de l'E- 
glife dt Saint Medard à celle du Chafteau , qui ne font diftantes que 
d'environ Tefpace qu'il y a de Notre-Dame de Paris à Sainte Geneviève 
des Ardents , tient le rang qu'il doit tenir , fuivant le Concordat de 1660 , 
qui eft de marcher fur une ligne à là droite , le Chapitre de S. Pierre 
iUr Tautre hgne à la gauche , & ils gardent a celuy du Chafleau. l'hon- 
neur de fermer les rangs feparc en deux ligrtes , duquel honneur ce 
Chapitre jouit lorfque les deux autres entrent dans fon Eglife, & après 
que tout l'Office eft fini les deux Chapitres de Saint Loon 6c de Saint 
Pierre s'en retournent dans le mênie ordre qu'ils font Venus , celuy du 
Châfteau les quittant à la porte de fon Eglife. 

' Tel a toujours efté Tufage pratiqué dans cette petite marche ^ le tout 
fuivant Tdrdrfe eftabli par le Concordat de i66o : ce fait d'ufage ainfî 
toujours pratiqué , n'eft point contefté par les Demandeurs , & s'ils ofoient 
le contefter il n*y auroit qu'à en admettre la preuve par Témoins 5 il 
'n'y a perfonne dans Thotiars qui n'en rendît témoignage, aulfi nofent- 
il pas le denier. 

Mais il leur plaift aujourd'huy d'entreprendre de vouloir changer cet 
ordre toujours obfervc dans cette petite marche. Ils font remarquer 
qu'en deux de trois années les Défendeurs ont la droite fur eux dans 
cette marche j fçavoir dans Tannée où ceux-ci prefident , & dans celle 
où le Chapitre du Chafleau fe trouve prefider^ & ils demandent que 
d'orenavant la droite dans cette petite marche, qui ne fe fait qu'une 
fois l'an , foit alternativement à eux & aux Défendeurs , fanS que ces 
derniers l'ayent plutôt qu'eux dans Tannée dé prefider du Chapitre du 
Cbafteau. 

Mais Ton voit que cette prétention èft abfolument infoûtenable, i^ 
La pofleffion de tout temps, fU4? hàbetvim tituli (^ conftUuti , y refifte. 

2°. Si les Défendeurs ont la droite fur les Demandeurs dans cette pe- 
tite marche dans Tannée de prefîder du Chapitre du Cbafteau, c'eft en 
vertu du Concordat de 1660^ parce que Tannée qui fuit eft celle où ils' 
doivent prefider j ils ne font donc que fuivfe Tordre eftabli par le Con- 
cordat j ce feroit au contraire intervertir cet ordre, fî dans cette année 
où le Chapitre du Cbafteau pre/îdè , les Demandeurs avoient la droite. 



5". Les Défendeurs ont la droite fur les Demandeurs dans cette mar. 
che en Tannée de prefider du Chapitre du Chafteau , comme ils 1 ont 
en la nîême année dans toutes les autres Proceffions & Afiemblées d 
Clergé de Thoûars ^ les Demandeurs n'y imaginent de différence qu^ 
parce que le Chapitre du Chafteau n'aflîfte point dans cette marche 
mais cela ne peur rien changer, puirqu'il y eft cenfé prefent par le rang* 
qu'on luy garde, & quil prend dads Ton Eglife, lorfque ks autres Cha- 
pitres y font arrivez. 

4° L'on ne pourroit déférer à la prétention des Demandeurs fans eau- 
fer trois dcrangemens incommodes 5 car d'abord dans la marche de S. 
Medard au Chadeau, il faudroit que les Défendeurs, qui doivent avoir 
la droite, dans Tannée de prefider du Chapitre du Chafteau, prilTenC 
la gauche j il faudroic enfuite , encrant dans TEglife du Chafteau que 
les Demandeurs fe retiralfent de la droite pour la céder aux Dëfen- 
deurs, parce qu^alors le Chapitre du Chafteau prend le rang d'honneur 
&cie prefiJence 5 & pour troifîéme changement il faudt'oit qu'en fortanc 
de l'Eglifc du Chafteau les Défendeurs fe déplaçatfent de la droite, 
pour prendre à la gauche la place des Demandeurs 5 ce qui tourneroic 
en une vraye confufîon. . . 

5"*, La Nouveauté que les Demandeurs voudroient introduire , eft 
d'autant moins tolerable , qu'eux-mêmes eii deux de trois années, ont 
quatre fois en chacune de ces deux années ', la droite fur le Chapitre 
du Chafteau , qui ne s'en plaint point , parce qu'il fent q^e par les rai- 
foris qu'on vient d'expliquer , il y auroit de rabfurditë de s'en plaindre. 

Premièrement le Lundy de Pâques la Proceffion générale du Clergé 
de Thouars , va entendre là Mefte & la Prédication aux Cordeliers j & 
au fortir des Cordeliers le Chapitre de S, Loon fe fêparè de li Procefl 
fion y pour sVn retourner chex luy par un autre chemin. Les deax 
Chà? ires de S. Pierre & du Chafteau fe trouvent feuls avec la Paroifle 
de S. Medard , qui continuent le Chant & la Proceffion dans une efpace 
de chemin , qui eft du moins àuffi long que la petite marche dont il 
s'agir. Les Chanoines de S. Pierre prennent la droite fur le Chapitre 
du Chafteau , non feulement dans l'ai^née où ils prefident, mais encore 
dans celle de prefider du Chapitre de S. Loon , parce que comme devants 
prefider dans Tannée qui luit celle du Chapitre de S. Loon, ils ont h 
droite furie Chapiîre du Chafteau ^ en forte qu'en trois ans ils ont déjà 
deux fois là droite fur leCiiapirre du Chafteau au retour des Cordeliers 
le Lundy de Pâques , au lieu que ce Chapitre ne l'a qu'une fois fur eux 
eu crois ans dani cette même occafion. , 

En fécond lieu le Mafdy de Pâques la Proceffion générale va aux 
Capucins, entendre auiîi là Meffe & la Prédication , & au retour le Cha- 
pure de S.Loon fe fepare de même de la Proceffion au Carrefour Godard 
pour s'en retourner par un autre chemin, la Proceffion fe continbc par 
les Chapitres de S. Pierre tSt du Chafteau en s'en retournant chez eux , & 
de même dans ce retour des Capucins les Chanoines de S. Pierre ont en 
trois ans encor*^ deux ft^is la droite fur le Chapitre du Chafteau , qui ne 
Ta qu'une fois en ces trois ans , dans celoy auquel il préfide. 

En troifîéme lieu pareille chofe arrive encoife dans une Proceffion ge. 
nerale qui fe fait le jour de S. Marc j' le Chapitre de S. Loon fe fe^^are 
à l*endroit de THoftellcrie des crois Roys, & il arrive dé même qu'en 
trois ans les Lhanomes de Saint Pierre ont encore deux fois la droite 
fur le Chapitre du Chafteau , qui ne Ta qu'une fois fur eux dans les 
crois ans. 
Enfin il en arrive de mêmé^^ le Lundy de's' Rogations , que h Fro. 



4 
c^ffion générale venant en Station dans l'Eglife de S. Loon-, les Prieurs 
& Chanoines Réguliers de S. Loon relient chez eux , & il arrive de 
même qu'en trois ans Je Lundy des Rogations, les Chanoines de Saint 
P jerre s'en retournant a*ec leChàpitre du Chafteau, ont deux fois la droite 
fur ce Chapitre qui ne l'a de niême qu'une fois en trois ans fur eux. 

Ainfi l'on voie donc que Tufage toujours pratiqué, le Concordat du 
zo. May 1660. l'inconvénient des dérangemens qui arriveroient,& le pro. 
pre exemple des Chanoines mêmes de S. Pierre, concourent à réfuter cette 
abfurde prétention. 

L'autre chef de conteftation qu'ils forment au Chapitre de S. Loon 
n-eft pas plus favorable , il n'y a depuis quelques années dans lamaifon 
de S. Loon qu un petit nombre de Chanomes Réguliers, à cauledes de 
penfes ou cette maifon s'eft trouvé engagée pour reconftruire desBâti. 
mens i cela a fait qu a la Fefte de Dieu , lorfque le Chapitre de S. Loon a 
efte dans fon année de prefider, ,1 a etté obligé de convier quelques 
Chanoines Réguliers desMaifons voilînes , d'affider i la Cérémonie pour 
fervir de Diacres, Soudiacres & Chànrreè, enaccompaenant le S. Sacre- 
ment , parce qu autrement le petit nombre de ceux d? la Maifon de S 
Loon n auroit pu fuffire , tant pour fermer les rangs feparex en deux lignes, 
que pour officier auprès du Saint Sacrement 5 jamais perfonne ne s'en eft 
plaint i les autres Chapitres en ufent de même quand ils le jugent à pro- 
pos, ans contradidion de perfonne,- il y auroit même de l'indécence à 
s en plaindre , puifque le plus grand nombre d'Officians, ne fait qu'hono- 
rer la Cérémonie j les Chanoines de Saint Pierre en ufent ainfi:& même 
■L^'^l^^ i""'"^ i7i9. qui eftoit leur année de prefider , ils prirent un 
Preflre eflranger pour leur fervir à officier ; au lieu que les Prieur & Cha- 
floines Réguliers de Saint Loon , en prenant leurs Confrères qui font de 
mcme Congrégation, & qui n'ont aucune Ma.fon affedce , pouvant eftre 
aujourd huy de la Maifon de S. Loon , comme d'une autre de la même 
Congrégation , ne peuvent eftre regardez comme cftranKts de cette Mai- 
Ion de S. Loon. ° 

Perfonne d'ailleurs n'ignore , que le jour de la Proceflîon de la Châfle 
de famte Geneviève a Paris , les Chanoines Réguliers de là Maifon de 
fainte Geneviève , ont la droite fur le Chapitre de Noftre-Dame de Paris-, 
li eft auffi notoire que pour honorer davantage la Cérémonie de cette 
célèbre Proceffion , la Maifon de Sainte Geneviève convie le plus grand 
nombre quelle peut de Chanomes Réguliers des Maifons de la même 
^3.?r"?" ' f "^"^ ^r'^'" ^^'P"'^ ^' Noftre-Dame de Pans s'en 
les plaintes de perfonnes douées de fens & de raifon 
uuZM a! i"C»^,«"^>"« de S. Pierre s'avifent auj^urd'huy feulsdefe 
tloMerl t "" V^' ^^T'' ^^ ^- ^''°" P'-^'^^ ^'^^^ °" trois Chanoines 
Kn rffi' "t ""■ ^' '" "'''''''' ^"'"" ^'^«^ ^^ l'expliquer , & ils en 
Von ZZiu i'T""^' ^T »'^™Pê<^t^" d'en ufer ain^ à l'avenir , mais 

depuis qu Ils lont formée en la Cour, ils femblent s'eftre eux mêm^sde- 
men is^ Il y a lieu d'elperer que la Cour les en déboutera purement 8c 
fimplement comme des autres Chefs , avec dépens, 
i 

Mon/teur DE VIENNE, Rapporteur. 

NEGRE, Proc. 



A PAKlâ, Oc l'Inifnmene de LAtjRiht Romdit, lu'tSiiai 
]ac(]UC$ , piis la Fonuinc Saini icvciio, au Cop^pat.